Six Major Paris - Tour d'horizon des régions

Go back to News

TRIBUNE par InfianEwok - J'ai décidé, ici à SiegeGG, de réaliser un tour d'horizon des régions suite au premier Six Major, qui a eu lieu à Paris, afin de juger leur attrait.

This article is translated. You can find the original here: Six Major Paris -- Regional Report Card

Cela fait déjà plus d'une semaine que le Six Major de Paris est terminé, mais il semble que l'écrasante victoire de G2 Esports face à Evil Geniuses était hier. La poussière retombe seulement, les spectateurs et les joueurs se préparent au retour de la Pro League, j'ai décidé de voir quelles équipes allaient se souvenir de l'évènement et quelles équipes allaient essayer de l'oublier.

Asia-Pacific : C+

Les choses se déroulaient bien, dans l'ensemble, pour la région Asia-Pacific (APAC) à leur arrivée au Six Major.

NORA-Rengo avait déjà fait ses preuves lors des finales de la Saison 7 à Atlantic City, où ils remportèrent une carte face à Rogue avant de s'incliner en quart de finale. Maintenant, avec ShiN - le capitaine de eiNs - emprunté à l'équipe afin de remplacer le joueur le moins performant de ce match, Cloud, nombreux espéraient les voir aller jusqu'aux playoffs.

Bien que Fnatic dominent moins que lors de la Saison 7, ils étaient encore à la seconde place de ANZ, et toujours considérés comme une des meilleures équipes de APAC. Leur apparition en quart de finale du Six Invitational après avoir battu Team Liquid ne faisait que confirmer la qualité de l'équipe .

Et pour terminer, Element Mystic a été - et est encore - la seule équipe, en plus de G2 Esports, imbattue de la Saison 8 de Pro League. Ils ont également ébranlé les géants d'Asie du Sud-Est Aerowolf à deux occasions lors des qualifications APAC pour Paris, qui se tenaient un mois avant. Qui plus est, les joueurs de G2 Esports Fabian et Pengu ont tous les deux parlé favorablement d'eux après s'être entrainés ensemble avant le début du Six Major.

Malheureusement, la région APAC n'a pas été à la hauteur des espérances. Aucune des trois équipes ne réussit à sortir des poules, chaque équipe remportant pourtant une victoire chacune. Une note de C+ est cependant justifiée, les équipes qu'elles ont battues n'étant pas à moquer.

NORA-Rengo battu Obey Alliance 2-1 dès le premier jour, une équipe qui se vengea par la suite, et poussa Rogue dans ses retranchements sur deux cartes.

Fnatic à la LAN de la Saison 7 APAC

Fnatic démarra de son côté avec une maigre performance face à Ninjas in Pyjamas, terminant sur un 0-2, mais réussit à rester dans le tournoi jusqu'au jour 3 en battant les vainqueurs de la Coupe de France (CdF) 2018, Mock-it Esports. Les Français avaient battu Team Vitality 2-0 il y a tout juste un mois pour être couronnés meilleure équipe de France.

Pour terminer Element Mystic fut d'une maigre résistance face à Evil Geniuses lors du jour 1, mais se rattrapa en battant Immortals, équipe (LATAM) ex aequo en première position avec Team Liquid en Pro League.

Avec une moins bonne performance que lors du Six Invitational 2018 et une performance égale aux finales de la Saison 7, APAC obtient un C+.

Latin America : C

Team Liquid étaient les vainqueurs de la Saison 7 de Pro League

LATAM, bien qu'ayant une performance globalement meilleure que APAC, obtient une moins bonne note. Les attentes étaient élévées, les équipes LATAM ayant participé à au moins une demi-finale à chaque fois qu'elles ont participé à une LAN - à l'exception de la DreamHack Valencia 2018, et ont remporté la dernière saison de Pro League.

Quatre équipes représentèrent la région au Six Major de Paris. La Team Liquid était l'équipe la plus attendue au tournant, leur élimination de G2 Esports (alors encore nommé PENTA Sports) lors de la finale de Saison 7 de Pro League étant leur récent et plus notable exploit. En plus d'être premier au classement LATAM de Pro League dans cette moitié de Saison 8.

Ex aequo avec Team Liquid à la première place du classement Pro League se trouvait Immortals, à seulement 3 rounds de moins dans le décompte. Bien qu'aucun évènement particulier ne marque leur histoire, leur bonne performance dans cette première moitié de Pro League Saison 8 donna de l'espoir aux téléspectateurs.

FaZe Clan ne réussit pas à sortir des poules

La troisième équipe LATAM FaZe Clan, toujours constante dans sa performance. Connue précédemment en tant que Santos Dexterity, puis Team FONTT, cette équipe a une forte histoire dans Siege. Ils terminèrent en demi-finale lors du Six Invitational 2017, des finales de Saison 5 et 6, et en quart de finale des finales de la Saison 7 ainsi qu'au Six Invitational 2018.

Récemment acquise, Ninjas in Pyjamas (NiP) était la dernière équipe LATAM, et arriva avec moins d'attentes que les trois autres. Souffrant d'une moins bonne performance qu'à l'habitude dans cette première moitié de Saison de Pro League, les finalistes de la Saison 6 languirent dans la Saison 7.

Ce fut cependant NiP, qui réussit à sortir des poules pour se retrouver face à Evil Geniuses dans une défaite 1-2 presque serrée. Liquid, semblant se reposer encore sur Nesk - qui n'était pas dans un bon jour - termina en bas du groupe A, ne réussissant pas à remporter un match.

Immortals, terminèrent également en bas de leur groupe, sans victoire, après avoir perdu face à Millenium et Element Mystic. FaZe fit un peu mieux, battant OrgLess, avant de s'incliner face à Rogue et Team Secret.

Malgré la bonne performance de NiP, les moins bonnes de Liquid, FaZe, et même Immortals font qu'il est difficile de donner à la région LATAM une note plus haute que C.

North America : B+

Evil Geniuses furent les finalistes de Paris, tout comme lors des deux Six Invitationals

Bien qu'il y avait plus d'attente de la région North America (NA) en comparaison à la région APAC, il n'y avait pas autant d'attente qu'auprès de la région LATAM. Tandis que seulement trois équipes de la région eurent une place au Six Major de Paris - autant que la région APAC - les trois eurent une bonne performance.

La plus connue des trois était Evil Geniuses (EG), précédemment nommée Continuum avant les finales de la Saison 6. C'est la seule équipe - en plus de G2 Esports, à avoir remporté plusieurs titres : la Saison 3 de Pro League ainsi que le Six Invitational 2017. EG était très proche de répéter sa victoire du Six Invitational 2017 en 2018, mais perdit face à un G2 (PENTA à l'époque), supérieur.

Essayant toujours de sortir de l'ombre de leurs compatriotes EG, Rogue est sans conteste l'équipe la plus régulière de NA. L'équipe s'est retrouvée aux finales du Six Invitational 2017, ainsi qu'à cinq des six LAN de Pro League et évènements Major. Rogue a démontré qu'il ne fallait pas les sous-estimer.

Pour terminer, Obey Alliance était également présente, bien que beaucoup pensait qu'elle se retrouverait en dernière position du Groupe A. Se trouvant en dernière position du classement de mi-saison de Pro League, et n'impressionnant pas dans son jeu, les joueurs d'Obey n'étaient quasiment pas attendus.

Obey Alliance fut une grosse surprise

Obey fut l'équipe la plus impressionnante au cours de l'évènement. Bien que leur tournoi démarra par une défaite face à NORA-Rengo (NR), ils se vengèrent en remportant deux matchs 2-0, la première face à Team Liquid puis lors d'une nouvelle rencontre avec NR. Ils s'inclinèrent ensuite face à leurs compatriotes nord-américains Rogue, mais après les avoir poussés en temps supplémentaire sur les deux cartes, et perdant probablement à cause du tirage au sort et non un manque de compétence.

Rogue, de son côté, se rendit jusque dans les demi-finales lors des deux derniers Majors. Après être sortis de leur poule avec deux victoires, face à Team Secret et FaZe Clan, ils éliminèrent de justesse Obey 14-12 avant d'être éliminés 8-12 par Evil Geniuses.

Evil Geniuses, qui avaient de leur côté relevé avec une certaine facilité les défis opposés par Element Mystic et Millenium dans les poules, puis ont éliminé NiP et Rogue, ont une finale à oublier. Ayant perdu 6-18 face à G2, c'était donc la seconde défaite face à la même équipe en finale de Major, celle-ci étant encore plus inégale que la précédente. Néanmoins, bien que EG n'était pas a son maximum lors de la finale, la moins bonne performance des équipes NA est en partie due à l'imbattable G2.

Étant donné les résultats des trois équipes NA dans le tournoi, les playoffs, et les rounds gagnés/perdus, NA obtient la note de B+. Il devient difficile de justifier une note supérieure étant donné le fossé qui sépare les meilleures équipes EU et NA.

Europe : A-

G2 Esports ont remportés leur second Major d'affilé

Supposément la région la plus compétitive, les équipes européennes (EU) firent une bonne impression et méritèrent de remporter ce Six Major. Avec six équipes de la région présentes, une victoire par la performante G2 Esports semblait possible.

G2 affirma encore une fois son titre de champions du monde, après une sacrée victoire sur son plus proche rival EG, qu'ils ne sont pas prêts d'oublier. Avec une seule carte perdue, quoiqu'étant un 0-6, leur résultat dans ce tournoi ainsi que le précédent parlent d'eux-mêmes.

Les champions français Mock-it Esports n'ont malheureusement pas eu les résultats espérés. Fraichement remis de leur victoire de la CdF, ils ne remportèrent pas une seule victoire et terminèrent en bas du Groupe B. OrgLess fut également une déception - après le départ de deux de leurs meilleurs joueurs, qui avaient pourtant battu Team Secret avec une certaine aisance. Les allemands durent compléter leur nouvelle équipe, puis s'effondrèrent en bas du Groupe D.

Team Secret alla en demi-finale

Sur une note plus positive, Team Secret a eu la meilleure performance après G2, se rendant en demi-finale pour leur seconde LAN ensemble. Malgré leur défaite face à Rogue dans les poules, puis G2 - qui terminèrent vainqueurs, ils affirmèrent leur position dans le top 4 des meilleures équipes au monde.

Team Vitality fut une des équipes éliminées par Team Secret, les français s'inclinant face aux européens - en partie parce qu'ils se reposaient trop sur leur joueur phare BiBoo. Leurs deux victoires dans le Groupe A, confirme néanmoins leur position de challenger internationale.

Et finalement, la troisième équipe française du tournoi, Millenium, eut le résultat escompté. Dans la même poule qu'EG, ils s'inclinèrent face aux finalistes, mais pas avant d'affirmer leur supériorité face à l'équipe LATAM d'Immortals. Leur parcours dans les playoffs fut encore plus difficile, rencontrant G2, qui les élimina.

Avec la performance incroyable de G2, illustrant les bonnes performances de la région EU, il est difficile d'attribuer une note plus basse qu'un A-. Malheureusement, avec Team Secret s'inclinant 0-2 face à Rogue, Mock-it et OrgLess terminant en base de leurs poules, il est également difficile de mettre une note de A ou A+, bien que G2 soit indiscutablement la meilleure équipe au monde.

---

Qu'avez-vous pensé de mon tour d'horizon du Six Major de Paris ? Est-ce que les régions ont eu la note escomptée, ou est-il nécessaire de passer voir le professeur pour négocier les notes ?