Skip navigation (Press enter)

Six Major Paris - Entretien avec Mock-it

Nous avons discuté avec Dimitri "Panix" de Longeaux, capitaine de Mock-it Esports, concernant leurs matchs à venir au Major de Paris.

This article is translated. Read the original: Six Major Paris - Mock-it Interview

Mock-it est une équipe qui n'a besoin d'être présentée. Présent sur la scène compétitive depuis longtemps, Mock-it s'est qualifié pour le Major via la place de l'équipe du pays d'accueil en remportant la Coupe de France (CdF). Durant celle-ci nous avons pu voir Mock-it se frayer un chemin dans le loser's bracket, vainquant Millenium et Vitality, qui seront également présents au Major. Suite à leur victoire nous avions interviewé Panix, le capitaine de Mock-it, à ce propos.

Deux mois plus tard et c'est enfin le début du Six Major. Nous avons de nouveau rencontré Panix pour lui demander ce qu'il pense du Major de Paris imminent et des chances de son équipe lors de la phase de poules.

Comment Alive s'est-il intégré à l'équipe ?

Oui, Alive s'est bien intégré à l'équipe, puisqu'en une semaine on a pu se qualifier au Six Major paris en gagnant la CdF avec son arrivée. Alive apporte un certain calme dans le jeu et une bonne vision de jeu en tant qu'ex-IGL Supremacy.

L'équipe a commencé la saison avec deux défaites, mais a depuis grimpé jusqu'au milieu du classement en gagnant 3 matchs à la suite ; quels changements avez-vous effectués pour assurer cette série de victoires ?

Vitality a su nous surprendre en prenant leur revanche de la CdF, pendant qu'IDK nous n'avions absolument aucune informations sur leur style de jeu, alors qu'on avait un parcours entier de CdF pour qu'ils puissent nous analyser. Dès Penta (maintenant G2), nous avons pu montrer un jeu bien meilleur, mais quelques erreurs sur les fins de rounds, en exécution ou en situation de clutch nous coutent la map. Le travail ensemble et la lucidité qu'on a acquis en équipe nous ont permis de revenir de la Dreamhack avec plus d'expérience. L'analyse et le travail d'équipe ont été la clef.

Le mois dernier l'équipe a perdu de justesse face à NiP à la DreamHack Valencia ; quels sont vos plans pour les battre à Paris maintenant que vous avez eu l'occasion de jouer contre eux ?

On a pu ressentir leur jeu In game et comprendre leur façon de penser Rainbow 6. Ça nous a laissé un avant goût pour pouvoir mieux les appréhender au Six. On adore prendre nos revanches, on sera donc à l'aise, mais ne comptez pas sur moi pour vous donner nos plans !

Vous avez participé à des compétitions dans plusieurs pays ces derniers mois : Canada, Etats-Unis, Espagne et maintenant de retour en France ; qu'avez-vous pensé de chacun de ces pays ?

Nous n'avons pas vraiment le temps de visiter, mais Montréal est sûrement notre voyage préféré. Les gens sont sympas, la ville est vraiment cool. Austin et Valence étaient un peu plus vides, mais les deux étaient très bien pour faire la fête après le tournoi également. Malgré tout, c'est aux Etats-Unis où l'équipe a le plus gagné en kilos...

Comment vous êtes-vous préparés pour cette LAN ? (bootcamp, par exemple ?)

Nous avons pu faire une semaine de bootcamp sur Paris avant la LAN avec un focus particulier sur l'amélioration de notre jeu, étendre notre mappool et découvrir le style de jeu des différentes régions grâce aux équipes qui sont venues bootcamp en Europe également. Et bien entendu, tout temps passé ensemble avec l'équipe est bon à prendre.

Votre premier match sera une revanche du match d'ouverture du Six Invitational 2018 contre G2 Esports (anciennement PENTA Sports) ; pensez-vous faire mieux que le précédent score de 10-2 ?

Mettre 3 rounds devrait être faisable. Ça sera notre premier objectif. Les derniers champions du monde sont une bonne mise en bouche pour commencer ce major et ils nous permettront de montrer aux autres équipes qu'on est pas l'équipe Hôte pour rien. On veut être sur cette scène.

Le premier match au Paris Major de Panix et Mock-it sera contre G2 Esports lundi matin sur le stream twitch officiel rainbow6.